fbpx
Camille de Girlboost avec la pancarte Girl Power

La différence entre travailler sur son business et dans son business

La différence entre travailler sur son business et dans son business

Après mes premiers mois d’activités, j’étais heureuse. Heureuse et débordée : j’avais cette sensation si douce d’être débordée, et quand on débute, c’est une sacré fierté. C’est vrai que débordée, je l’étais. J’avais toujours de quoi faire entre mes premiers clients, les demandes de devis, les missions que j’avais… Le temps filait à vitesse grand V !

Et puis un après-midi, j’étais chez une cliente qui aujourd’hui est devenue une amie (Qui a dit que le professionnel et l’amitié ne faisaient pas bon ménage?) et elle m’a posé une colle. Elle m’a dit de manière assez franche : oui c’est vrai, tu as beaucoup de travail et ta microentreprise se porte bien mais on dirait que tu es salariée. Salariée de ta propre affaire !

À dire vrai, je ne m’étais jamais posée la question. Je travaillais, de 8h30 à 18h30, sans m’interroger plus que cela. Et la grande majorité de ce temps était consacrée à mes clients.

Alors certes, j’étais très contente d’avoir fait un démarrage en fanfare, mais quand on y réfléchit : on ne se lance pas pour rester “salariée”. Car après tout l’entrepreneuriat représente lui aussi son lot d’inconvénients par rapport au salariat : pas de vacances, peu de retraite, on oublie le chômage et la protection du travail… On travaille pour gagner de quoi vivre, mais si on ne travaille plus : et bien la vie ne suit pas non plus !

Quand cette amie m’a dit cela, au début, j’ai entendu mais sans comprendre vraiment. Après tout, mon affaire fonctionnait plutôt bien, donc où était le mal?

Le mal je l’ai compris après, après des mois sans vacances à travailler le week-end et parfois les jours fériés pour mes clients qui étaient assez exigeants.

Le mal je l’ai compris quand j’ai revu ma définition de l’entrepreneuriat : la liberté que j’avais cherché à avoir avec ce statut, je l’avais bridée. Bridée au point d’avoir une vie bien rangée, cadrée, en monnayant mon temps contre un salaire et sans m’autoriser des moments pour moi ou pour mon business.

C’est là qu’était la grande erreur de ce fonctionnement avec cette gestion du temps

Avoir oublié qu’il y a une différence entre travailler dans son business et travailler sur son business.

J’étais infiniment dans l’option 1 : j’allouais tout mon temps dans mon business, à mes clients, et aux demandes que l’on me faisait car à l’époque, je n’avais pas encore appris à dire NON. Et le OUI a été mon pire ennemi ! De quoi être débordée, même à Noël, même au jour de l’an… À me demander comment j’allais pouvoir tenir le marathon de l’entrepreneuriat sur la durée? Car j’étais en plein sprint et déjà bien essoufflée.

Et puis je me suis posée face à l’option 2 : j’ai commencé à comprendre qu’il y avait une autre option. Dans cet emploi du temps si chargé, le réorganiser, stopper certains contrats, dire non parfois, pour donner au minimum une journée à mon business. Une journée de développement, pour ma stratégie, pour ma vision long terme, pour ma communication, pour les évolutions que je voulais… Pour arrêter d’être esclave de mon emploi du temps et commencer à réellement entreprendre.

A ce moment, j’ai cessé d’être salariée, et je suis devenue une entrepreneuse à part entière. En travaillant une vision, une stratégie, en accordant du temps à cette dernière, de la réflexion et des investissements business petit à petit.

Travailler comme une salariée quand on est entrepreneuse ne vaut pas le coup

Et après des mois et des mois, je suis arrivée à un meilleur ratio où travailler SUR mon business est devenu aussi important si ce n’est plus que travailler DANS mon business.

C’est le tournant de GIRLBOOST, mais également le tournant d’un plus grand épanouissement.

Parce que je suis passée par ce cheminement et qu’il m’a fallu plusieurs mois pour l’assimiler, je voulais aujourd’hui vous partager cette expérience : travailler dans son business est très important, même primordial surtout au début car on ne va pas se mentir, ce n’est pas en claquant des doigts que notre projet va se réaliser.

Mais avec le temps, il ne faut pas oublier que travailler sur son business est tout aussi important pour créer la pérennité, et pour faire évoluer ce premier jet car bien sûr qu’au début, c’est un tout premier jet et qu’il va être amené à évoluer.

Que ce soit vos offres, vos produits, votre cible, vos prix, votre stratégie… Tout est évolutif ! Alors ne vous reposez pas sur vos lauriers et pensez à demain, accordez du temps et de l’importance à votre vision, et allouez du temps à cette dernière. Ne serait-ce pour vous poser les bonnes questions? Et valider petit à petit ces différents éléments.

Mais sans même parler d’évolution de votre projet et de succès, j’aimerais également souligner la posture.

Travailler sur son business VS travailler dans son business

A ce moment, j’ai appris à travailler SUR mon business.

Si vous avez l’ambition de vous lancer, c’est pour créer la vie professionnelle dont vous rêviez. Gardez ce rêve en tête et ne vous faites pas avoir par les codes.
Depuis notre enfance, avec l’école, ou plus tard l’université et les études supérieures, nous avons appris à obéir, à nous exécuter, à faire du par cœur et de l’automatisme, à travailler de telle heure à telle heure pour avoir la sensation du travail bien fait.

Et bien vous savez quoi? Oubliez tout ça ! L’ardoise est vide et c’est à nous de construire notre entreprise comme nous le souhaitons. En réalité, les entrepreneuses qui rencontrent le succès le plus grand ne sont pas celles qui travaillent 10h par jour 7 jours / 7. Je dis ça, je dis rien !

Retenez simplement de créer vos propres règles du jeu les GIRLBOOST.

Parce que c’est aussi et surtout ça, ENTREPRENDRE !

Si cet épisode vous a plu, je compte sur vous pour le partager un maximum autour de vous, et je vous dis à lundi prochain pour un nouvel épisode.

Épingle cet article sur Pinterest pour le partager ! 🚀

Attention à ne pas être salariée de son business
Attention à ne pas être salariée de son business
Attention à ne pas être salariée de son business

Partagez ce super post avec les entrepreneuses qui en auraient besoin !

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Camille de Girlboost avec la pancarte Girl Power

La Newsletter ⚡Girlboost⚡

Tout ce dont vous avez besoin pour construire votre projet. Rdv chaque lundi matin dans votre boite mail ! #YAY