Camille de Girlboost avec la pancarte Girl Power

Osez voir les choses en grand

Osez voir les choses en grand avec Girlboost

Lorsque l’on entreprend, il est important de voir les choses en GRAND. En tant que GIRLBOOST, on se doit donc d’adopter le bon vocabulaire. Aviez-vous remarqué que l’on a tendance à dire « petit » bien trop souvent quand on manque un peu de confiance ? 

  • « J’aimerais te parler d’un petit truc » 
  • « Je souhaiterais faire une petite modification » 
  • «  Justement j’ai une petite question à ce sujet… »

Petit est utilisé à outrance, nous enfermant dans cette position un peu inconfortable où l’on manque sérieusement d’assurance. Alors qu’en tant que GIRLBOOST, nous avons de quoi voir les choses en grand. 

Cela se traduit autant par votre posture que par le vocabulaire utilisé, mais c’est avant tout une question de MINDSET. 

Alors aujourd’hui, nous allons lancer la semaine avec le BON MINDSET, celui qui nous BOOSTE, celui qui nous PORTE, celui qui nous AFFIRME. 

Parce que nous n’avons rien de petit les GIRLBOOST. Rien. Nous sommes pleinement des GIRLBOOST : 

  • Avec de grandes ambitions
  • Avec des grands projets
  • Avec des grands moments
  • Avec des grandes qualités
  • Avec une grande motivation 
  • Avec des GRANDES ÉTAPES

Une fois n’est pas coutume, nous en avions parlé lors de la confiance en soi, mais répéter ce genre de phrase devant votre bureau ou votre miroir peut déjà être très bénéfique. Avant tout, faites-moi une promesse s’il vous plaît : supprimez le mot « petit » de votre vocabulaire. Et trouvez de nouveaux adjectifs qui vont bien avec votre posture : 

  • J’aimerais te parler d’un truc important
  • Je souhaiterais apporter des modifications intéressantes / pertinentes / importantes
  • Justement, j’ai une question à ce sujet.

Vous voyez, ce n’est pas si compliqué que cela ! C’est une étape essentielle pour changer pas à pas votre posture de GIRLBOOST (vous avez vu? J’aurais pu dire petit à petit mais on va commencer l’exercice ici aussi !)

Bon, mais s’il suffisait simplement de supprimer un mot de son vocabulaire pour voir les choses en grand, ce serait bien trop facile ! Et la vie aime bien nous donner de vrais challenges. Après tout, c’est beaucoup plus stimulant pour nous, et la victoire n’en est que meilleure. 

Pour vous aider à voir toujours les choses en GRAND, j’aimerais vous raconter une histoire. Celle de Claire. Claire rêvait de changer le monde de la mode. Grande aficionada des belles marques, elle avait un dressing avec un style unique. Dans le bureau où elle travaillait au sein de la team Marketing, on ne pouvait pas la manquer !  Mais cela faisait des années qu’elle ne consommait plus chez Zara ou H&M : exit le fast fashion. 

Elle était outrée de voir à quel point les grandes enseignes ne reculent devant rien pour booster leur chiffre d’affaires. Conditions de travail terribles, matières 100% synthétiques truffées de composants chimiques, et vêtements qui ne tiennent pas plus de 6 mois / 1 an sans subir les dégâts du temps… 

Une équation négative à tout point de vue : pour le consommateur et sa peau, pour le travailleur et son espérance de vie, pour la planète. 

Claire s’est donc lancée dans une folle aventure : pour révolutionner le monde de la mode, il fallait prendre le contre-pied du fast fashion et trouver un moyen de faire du slow fashion. Des pièces faites pour durer le plus longtemps possible, des composants éco-responsables qui respectent la peau et la planète, et une fabrication éthique qui respecte les hommes. 

L’aventure entrepreneuriale de Claire commence bien sur le papier, elle a cerné un besoin auquel elle apporte une solution concrète qui respecte toutes les valeurs auxquelles elle croit. Mais c’est sur le papier seulement, car la vérité est tout autre… 

  • Le juste prix : difficile à trouver quand on ne veut sacrifier aucun des trois axes ci-dessus. Il faut respecter le porte-monnaie de sa cible sans pour autant s’assoir sur ses valeurs. 
  • La juste matière : trouver une matière qui respecte aujourd’hui l’environnement relève du défi ! On ne le sait pas forcément mais un simple « coton biologique » ne suffit pas, car il faut faire attention aux labels peu scrupuleux (aujourd’hui un rien est bio), car il faut aussi vérifier les conditions des travailleurs des champs, car il ne faut pas oublier les micro-fibres qui partent dans la machine à laver et viennent polluer les océans. 
  • L’investissement & la gestion des stocks : tous ces éléments ont un prix et demandent donc d’emblée un investissement pour produire ni trop peu, ni trop et éviter le sur-stock quand on a une démarche responsable. 

En bref, l’histoire de Claire en fait rêver plus d’une, mais le succès de sa marque aujourd’hui ne vient pas du fruit du hasard. 

  • Elle a travaillé, beaucoup 
  • Elle s’est pris des murs, énormément
  • Elle a cru dans son projet, toujours
  • Elle a investi dans son projet, sans compter
  • Elle a été patiente (une année entière de R&D)

Mais j’aimerais vous raconter une anecdote de plus sur Claire. Depuis le début, Claire rêvait  que sa marque fraîchement débarquée sur le marché soit présente chez le Concept Store le plus prisé de Paris. Le Concept Store qui avait reçu toutes les marques IN et les célébrités en vogue. Mais, en tant que nouvelle arrivante, elle se doutait que c’était une douce illusion. Qu’à cela ne tienne : après tout, qui ne tente rien n’a rien ! 

Sans trop y croire, Claire a contacté le Concept Store en question en lui parlant de son rêve, son projet, sa marque. 

Quelques semaines plus tard : les créations de Claire étaient sur les étagères du fameux Concept Store super méga HYPE de la mort qui tue. 

J’avais envie de vous raconter cette histoire car pour moi Claire est un exemple incroyable de GIRLBOOST. 

Le point commun entre son début d’aventure entrepreneuriale et la concrétisation de son rêve : c’est qu’elle a osé. 

A l’époque, sa réflexion était de se dire que si elle ne demandait rien, elle n’aurait rien. 

Si elle demandait, dans le meilleur des cas : elle aurait une réponse favorable (oui on a le droit de rêver), et dans le pire des cas elle aurait une réponse négative, ce qu’elle aurait eu par défaut si elle n’avait rien fait. 

Quand j’ai des entrepreneuses en coaching qui n’osent pas : 

> Contacter une concurrente

> Contacter un partenaire

> Prospecter

> Demander de l’aide

Je leur raconte l’histoire de Claire (que j’ai eu la chance de côtoyer) et j’insiste sur le fait qu’il suffit parfois d’OSER pour ouvrir des portes incroyables et insoupçonnées qui se cachent derrière nos rêves, nos ambitions et notre courage. 

Donc je n’ai plus qu’un conseil à vous donner à la lumière de cet épisode :

Faites comme Claire, et osez voir les choses en grand les GIRLBOOST. 

L’avenir vous appartient ! 

PS : Rendez-vous sur le groupe Facebook GIRLBOOST pour partager vos GRANDES histoires 😉

Partagez ce super post avec les entrepreneuses qui en auraient besoin !

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Camille de Girlboost avec la pancarte Girl Power

La Newsletter ⚡Girlboost⚡

Tout ce dont vous avez besoin pour construire votre projet. Rdv chaque lundi matin dans votre boite mail ! #YAY