fbpx
Camille de Girlboost avec la pancarte Girl Power

Utiliser le podcast comme levier de développement avec Justine Arma

Utiliser le podcast comme levier de développement avec Justine Arma

Pour la petite histoire, cela fait 1 an maintenant que j’ai rencontré Justine dans le cadre de l’entrepreneuriat et pour cause nous somme toutes les deux mentors chez Livementor. Nous avons pris l’habitude d’échanger sur nos projets parallèles !

Interview de Justine Arma

Quel GIRLBOOST es-tu Justine?

« Dans la vraie vie, je suis mentor podcast et business, ce qui veut dire que j’accompagne des entrepreneurs à développer leur business & à éviter de prospecter grâce à l’outil du podcast principalement. Et puis je suis quelqu’un de très cool et souriante ! » (Chose que je confirme personnellement, je m’en porte garante !)

Quelle est ton histoire entrepreneuriale?

« En résumé, j’ai lancé mon entreprise en janvier 2018 et j’étais au départ social media manager pour les pros de la musique, c’était pas non plus ma casquette de salariée. J’étais une communicante et j’avais envie de travailler dans l’industrie musicale, donc j’ai créé mon métier pour accompagner les artistes que je côtoyais ! C’est donc devenue mon activité principale ce qui fait que j’ai travaillé dans l’industrie musicale de 2018 jusqu’à fin 2019 et j’ai arrêté d’exercer ce métier là car je n’étais plus du tout alignée avec les valeurs de l’industrie musicale. Mes missions ne me plaisaient plus, mes clients non plus, et comme on n’est pas venu là pour souffrir : j’ai eu l’idée de faire un premier pivot. C’est ce qui m’a permis de lancer mon premier podcast Just In tuned sur les coulisses de l’industrie musicale et de devenir mentor pour des entrepreneurs qui souhaitent créer leur business et le développer. Tout cela, ça a été mon année 2020 et aujourd’hui, j’ai réussi à lier ma passion pour le contenu audio (à travers aussi le studio de création musicale que j’ai co-créer avec mon compagnon en janvier 2019 il se passe plein de choses au niveau de l’audio), la musique et l’entrepreneuriat via ma casquette de Girlboost aujourd’hui, mon entreprise et mon deuxième podcast qui s’appelle Réveille ton Biz.”

Et aujourd’hui, tu te sens parfaitement alignée entre la musique et le business?

“ Totalement, en fait j’arrivais pas à créer un lien ou un pont entre ces deux parties. Je me sentais pas mal tiraillée pendant un certain temps entre le projet musical de mon compagnon, le studio musical, ma profession, mon mentorat… Je n’arrivais pas à trouver le lien et en fait, c’était devant mon nez ! C’était tout simplement d’accompagner les entrepreneurs à développer leur business et à lancer un podcast, de pouvoir faire des podcast, d’avoir mon studio aussi en fond sonore, et d’accompagner mon copain Marvin Marchand dans la création de son premier EP projet musical.”

Qu’est-ce que les podcast t’ont apporté au sein de l’entrepreneuriat?

“Énormément de choses; Déjà JUST IN TUNED, c’était et c’est un podcast passion, pas du tout lié à mon business puisque je l’ai lancé quand j’ai arrêté de travailler dans l’industrie musicale. J’avais envie et surtout besoin de pouvoir créer un média sans objectifs monétaires, sans objectifs business, avoir un média qui moi me servait de laboratoire, pour m’amuser mais aussi pour monter en compétences. Le podcast, c’est une aventure incroyable mais ça demande aussi d’apprendre l’utilisation de certains outils dont on ne se sert pas tous les jours, notamment l’utilisation d’un micro et d’un logiciel de montage. Et puis il y avait aussi des compétences en marketing digital, en communication, en fait ça m’a permis d’apprendre à gérer un projet de A à Z, avec de la communication / de l’organisation / de la gestion parce que ça demande de l’assiduité. Au départ, Just in tuned, c’était 2 jours de travail par semaine pour sortir un épisode tous les mercredis à 17h. C’était énorme ! J’ai appris je crois à être une meilleure professionnelle parce que j’ai appris à gérer un projet du début à la fin, en respectant des deadline, je crois que j’ai encore plus développer ma curiosité grâce au fait d’être autodidacte, et je crois aussi que je suis devenue une meilleure humaine, parce que Just Inn Tunnel ce sont des interviews avec des pros, des artistes et des personnes qui travaillent dans l’industrie musicale, et j’ai eu la chance de pouvoir poser des questions à des personnes que j’allais sans doute pas rencontrer dans la vraie vie, et ça a été un réel enrichissement parce que j’ai eu accès à des informations, à des parcours tout aussi fascinant les uns que les autres, et surtout à de l’expérience. A leurs parcours, à leurs expériences, à leurs réussites aussi. Ça a été un vrai enrichissement, même d’un point de vue business avec l’expertise que j’ai pu développé et en devenant sans nulle doute une meilleure humaine. Donc tout ça a la fois ! Ça fait de moi ce que je suis aujourd’hui.”

Je sais que plusieurs GIRLBOOST, lors des coachings, m’ont dit qu’elles avaient un peu peur d’utiliser leurs voix… Et d’être face à une trop grande concurrence. Qu’est-ce que pourrait leur dire aujourd’hui face à ces deux craintes?

““Ces points de blocages tu les as bien identifiés car ce sont des points de blocage que je rencontre également de mon côté quand j’accompagne des entrepreneurs à lancer leur propre podcast.
Pour répondre à la première question, au premier blocage qui est la peur d’être noyée dans la masse par rapport à tous les podcast qui se créent aujourd’hui, il faut quand même avoir en tête un point de comparaison : certes, il y a beaucoup de podcast qui se créent, par contre si on compare à des comptes Instagram, si on compare à des blogs ou encore à des chaînes youtube, on est loin du compte. J’ai quelques chiffres pour pouvoir prouver cela :

Ça veut dire qu’il reste de la place pour toutes et tous, et ce qui va permettre de ne pas être noyé dans la masse, c’est votre identité, votre voix, votre message, et ce que vous avez envie d’apporter aux gens. Par essence, vous êtes unique donc votre podcast va être unique et il faut. Bien choisir sa thématique, son sujet et le message que l’on souhaite véhiculer.

Par rapport à la voix => c’est le deuxième blocage le plus connu quand on veut se lancer dans le podcasting. Alors il faut savoir que la voix que l’on entend à longueur de journée, ce n’est pas la voix que les autres entendent de nous.
En gros, on entend notre voix intérieure (et je ne parle pas ici de l’intuition): la voix qui vibre dans notre corps.
Alors que les autres entendent votre voix de l’extérieur, qui est véhiculée par l’air ce qui ne fait pas du tout le même son.
Donc c’est tout à fait normal de ne pas aimer sa voix, c’est juste qu’on ne la reconnaît pas !

Et si vous avez une voix atypique ou particulière, cela peut être une signature de votre podcast pour le rendre encore plus unique ! C’est un élément de différenciation assez cool. Car nous ne sommes pas tous munis d’une voix radiophonique !

On peut toujours travailler sa voix (la poser, la faire résonner, jouer avec les nuances…) mais au fur et à mesure on l’apprécie et on l’apprivoise !

Petit conseil : quand on a une voix aiguë, on a tout intérêt à la faire descendre légèrement vers le grave pour la rendre plus radiophonique.”

Est-ce que tu penses que le fait de faire un podcast, et de partager ainsi des épisodes avec notre voix, cela créer un lien plus fort avec nos auditeurs et auditrices?

“Tout à fait, et ce n’est pas pour rien que j’ai appelé mon programme MOVA : Murmurez à l’oreille de votre audience. Le podcast permet de rentrer dans l’intimité de la personne, dire des choses et des mots doux dans les oreilles, et on peut accompagner nos auditeurs dans leurs quotidiens.
Ce qui n’est pas le cas d’un article, d’une vidéo ou d’un post sur instagram, où il faut un minimum d’attention.

Le podcast, au même titre que la radio, permet d’être dans l’intimité : dans la voiture, dans la salle de bain, dans la cuisine… Et c’est à ce moment-là que peut se créer un lien plus intime. C’est quelque chose de très fort et très juste ! Surtout quand on a des choses à dire et à partager avec les personnes qui nous écoutent.

Le podcast permet aussi de consommer des contenus plus facilement : car on peut faire plusieurs choses à la fois comme faire du sport en même temps, ou la cuisine.

Après il y a des podcast plus techniques qui demandent de l’attention et auquel cas on peut le consommer comme une formation, avec une plage horaire, de la concentration etc…

Mais c’est vrai que quand on écoute des podcasts, on peut le faire partout et tout le temps ! Cela permet d’avoir du contenu d’apprendre, et de se divertir. “

Pour toi, quel est l’avenir du podcast?

“Le podcast existe depuis des années et des années, pratiquement au même moment que la radio. Ça n’a jamais été abandonné, c’est juste que les contenus textes et visuels ont pris plus de place et on a un peu délaissé les formats audio.
Depuis 10 ans, il y a un retour en force du podcast du côté des Etats unis, et depuis 5 ans en France : il fait son grand come back. Car certes c’est du contenu audio mais il se complète avec des vidéos, des posts, des photos, des articles de blogs… C’est pour cela que le podcast ne va pas décéder demain car il s’intègre totalement dans une stratégie de contenu, d’acquisition et de développement business !

Il n’y a que des bonnes raisons de lancer un podcast en réalité. Pour moi : il a un super grand avenir et c’est maintenant qu’il faut prendre le train en marche car justement il y a encore de la place aujourd’hui.”

Et d’après toi, qu’est-ce qui fait un bon podcast?

“Deux choses :
> Le fond : on a un sujet, et on a envie de donner des informations. Si cela part dans tous les sens, où est la valeur? Si la personne ne passe pas un bon moment à vous écouter, n’apprend pas de nouvelles choses, et ne voit pas la valeur ajoutée, elle ne va pas revenir. Donc c’est pour cela qu’un podcast de qualité c’est un bon contenu qui a été travaillé avec un fil conducteur pour amener l’auditeur vers un objectif.

> La forme : on parle de la qualité sonore. On a pas un studio de radio, et toi et moi aujourd’hui on est à distance, on a chacune notre micro… Mais on fait attention à notre environnement d’enregistrement là maintenant tout de suite ! On a pas des animaux ou notre famille qui parle autour de nous, on a fait attention aux éléments sonores. Il n’y a rien de plus désagréable que d’écouter une piste audio où il y a du bruit autour, quand la personne est loin de son micro, quand ça coupe ou quand ça grésille, il n’y a rien de plus désagréable. Et c’est pour cela qu’il faut faire très attention à la forme !”

Est-ce que tu as des conseils à donner par rapport à des logiciels / à du matériel?

Il n’y a pas besoin d’investir des mille et des cent dans du matériel. Il est possible de lancer son propre podcast et de débuter avec un kit oreillette. C’est possible certes la qualité audio va être moindre, mais si vous faites attention à l’environnement autour de vous, ça peut le faire ! D’ailleurs si vous écoutez les premiers épisodes de Aline de The B Boost elle a travaillé avec un kit oreillette.

Moi j’ai commencé avec un micro cravate acheté sur Amazon et ça a suffit à travailler mes premiers épisodes sans problème.

On peut tester avec du matériel de moins de 100€ : celui avec lequel j’enregistre aujourd’hui c’est le H2N de la marque ZOOM et j’ai acheté un kit il y a deux ans avec le trépied, la bonnette… Et j’en ai eu pour moins de 150€ !

Cela dépend surtout de votre budget de départ et de l’ambition que vous avez derrière votre podcast.

Ensuite concernant le logiciel, il y a de tout :

Il y a aussi ADOBE AUDITION dans les logiciels payants et il y a l’hébergeur ANCHOR qui permet d’héberger mais aussi de le monter dessus. Je ne l’ai jamais testé mais pour démarrer il n’y a pas besoin de trouver son porte-monnaie.

D’ailleurs Justine si tu es capable de nous donner autant de conseils sur le podcast c’est parce que tu as un programme d’accompagnement à la création de podcast ! Peux-tu nous en dire un peu plus?

Avec grand plaisir, c’est mon bébé de l’année MOVA : murmurez à l’oreille de votre audience. C’est à la fois un programme d’accompagnement de groupe qui mélange une formation en ligne de 10 modules, ça fait 50 supports audios / workbook, vidéos etc… et un programme de groupe avec un live par semaine, en groupe, et deux rendez-vous individuels pendant 5 semaines. J’ai créé MOVA en utilisant Réveille ton BIZ comme laboratoire où j’ai pu refaire chacune des étapes de la création du podcast et anticiper chacune des questions. Chaque module répond à une problématique et à une question que l’on se pose à l’instant T. Les personnes qui ont rejoint MOVA ont été surprises car on ne commence pas par les questions de matériel car finalement ce sont des questions que l’on va résoudre assez simplement et rapidement, mais il y a plein de questions à se poser avant : pourquoi je lance un podcast? Quels sont les objectifs? Qu’est-ce que je souhaite partager dans ce podcast? Et ça ce sont des questions indispensables avant de dérouler le matériel et la production…
Donc MOVA c’est 10 modules où on voit tout de A à Z : de l’idée, au petit nom, à la diffusion en passant par vendre à travers son podcast, l’insérer dans sa stratégie de contenu et préparer son lancement. Je suis ravie de pouvoir faire ce programme là MOVA, j’ai mis beaucoup de temps et d’amour dedans. Et j’ai mis tout ce qui pour moi peut aider à avoir un podcast réussi au service de son business.

Donc être à la hauteur de votre business et de votre ambition avec votre podcast.

MOVA existe sous deux formats.

L’objectif c’est de prendre un maximum d’avance pour lancer son podcast en bonne et due forme.

(Il y a une légende urbaine sur le fait qu’il y a beaucoup d’abandon de podcast au bout du 7ème épisodes, et je vais tout faire pour vous éviter cela ! )

Le but du jeu c’est que chacun soit libre, autonome et indépendant avec son podcast.

Qu’est-ce que l’entrepreneuriat t’a apporté dans la vie?

Beaucoup de liberté, si aujourd’hui l’argent n’était pas un besoin pour vivre, je pense que mes journées ne seraient pas différentes. Ce que j’aime c’est créer, apprendre et transmettre et mon business me permet de faire tout cela ! Donc l’entrepreneuriat m’a permis d’être libre de faire tout ça et libre de mon temps même si c’est une utopie car les journées ne font que 24h mais quand même libre de mes choix dans le temps. Je peux choisir avec qui je travaille, quels sont les projets, l’autonomie, l’indépendance etc…

Qu’est-ce que tu aurais aimé que l’on te dise quand tu as eu l’idée de monter ton projet?

Lance toi tout ira bien. J’ai mis beaucoup de temps à me lancer : il ne me reste que 6 mois de pôle emploi et je n’avais pas de plan B. Avec le recul, j’ai eu besoin de prendre du temps pour comprendre ce que je voulais mais j’aurais pu le lancer bien plus tôt ! On ne sait pas par où commencer ni par quoi commencer… Donc j’aurais aimé qu’on me dise : Lance toi, ça va aller, la route est belle, il y a des virages, des hauts et des bas, il y a des pics d’énergie et des moments fatigants et down, mais c’est ça la route et c’est ce qui fait qu’elle est belle ! On ne s’ennuie jamais et je pense que pour rien au monde je ne retournerai dans une entreprise qui n’est pas la mienne parce que je suis dingue de mon quotidien (sauf si il n’y avait plus internet ou que mon métier n’avait plus aucun sens).

As-tu un dernier conseil pour cette rentrée qui va arriver?

J’ai envie de dire pour les girlboost qui nous écoutent pour avoir une rentrée qui déchire, c’est de vous organiser pour avoir le temps de vous amuser dans votre business. Il n’y a rien de pire que la sensation d’être débordée, que sa journée est un effroyable incendie, et pour ça avoir une bonne organisation va vous donner la liberté de créer de nouvelles choses et de vous amuser au sein de votre business. Donc organisez-vous bien !

Justine Arma - Créer un podcast comme levier de développement

Un grand merci à Justine pour toutes ces informations et ces partages ! Vous pouvez retrouver Justine Arma :

Et vous pouvez retrouver le projet musical de son compagnon :

Épingle cet article sur Pinterest pour le partager ! 🚀

Il n'y a que des bonnes raisons de lancer un podcast en réalité
Pourquoi utiliser le podcast comme levier d'acquisition avec Justine Arma
Définition du podcast d'après GIRLBOOST

Partagez ce super post avec les entrepreneuses qui en auraient besoin !

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Camille de Girlboost avec la pancarte Girl Power

La Newsletter ⚡Girlboost⚡

Tout ce dont vous avez besoin pour construire votre projet. Rdv chaque lundi matin dans votre boite mail ! #YAY