fbpx
Camille de Girlboost avec la pancarte Girl Power

MY GIRLBOOST JOURNAL : Le carnet parfait pour entreprendre

Le carnet pour entreprendre

L'histoire de MY GIRLBOOST JOURNAL

J’ai toujours aimé les carnets. Toujours. Aussi loin que je me souvienne. Quand j’étais petite, c’était les fameux feuilles DIDL que l’on collectionnait et que l’on s’échangeait. Puis au collège et lycée, c’était les cahiers et carnets colorés des courses de la rentrée : mon moment préféré de l’année. Plus tard, je ne compte pas le nombre de carnets que j’ai usé dans mes différents métiers, projets etc… 

Je ne me souviens pas en avoir terminé tant que cela, car comme toute personne avec 36 000 idées, j’avais cette fâcheuse habitude de switcher… Pourtant quand j’allais au bout des choses, j’avais cette satisfaction de regarder le carnet plein, rempli… Et d’en acheter un nouveau, non pas simplement par plaisir du beau, mais par nécessité. 

En grandissant, je n’ai pas perdu cet amour pour la papeterie qui me vient de ma maman. C’est quelque chose d’ancrée en mois, les beaux stylos, les beaux carnets. Et au fond de moi, j’ai nourri ce rêve d’un jour créé et publié mon propre livre et carnet.

Je mélange un petit peu des deux ici car pour moi, les meilleurs carnets offrent plus que des pages vierges à crayonner. Ils offrent des astuces, des méthodes, des idées, de la valeur ajoutée. 

Attention parfois j’aime aussi tout écrire et tout rédiger, avec des carnets lignés. Mais ils ont pour seule fonction de laisser libre cours à ma créativité. Alors que les autres sont là pour m’aiguiller.

Bref, si il y a bien une chose que je collectionne dans la vie, ce sont les carnets. Les carnets et puis autre chose aussi : les livres. Les livres autour du développement personnelle. Je suis tombée dedans il y a 7 ans maintenant. Et depuis, qu’est-ce que j’en ai lu… des méthodes, des astuces, des histoires inspirantes… Et je m’en suis servie. 

Pour moi même d’abord, afin de tester et d’évoluer. Et puis pour les autres ensuite, quand je suis devenue coach et formatrice il y a 3 ans. 

J’ai accompagné plus de 350 entrepreneurs, et plus de 300 élèves dans différentes écoles de commerce… Ça en fait du monde. Et si mon expertise la plus connue est celle du marketing digital, et de l’entrepreneuriat, j’utilise également énormément de notion de développement personnel pour aider mes coachés et mes élèves. 

Parce qu’ils ont tous un point commun : que je partage également. Le fait qu’à un moment donné, ils ont eu besoin de booster leur confiance en eux, de se retrouver, de casser leur syndrome de l’imposteur, d’apprendre à croire en eux et de travailler sur eux. On ne s’en rend pas forcément compte de l’extérieur, on a l’impression d’être le ou la seul.e à batailler avec soi même. A se sentir parfois pas à la hauteur, un imposteur. A manquer de confiance. Dans ce que l’on pense, ce que l’on veut, ce que l’on entreprend. Mais je vous rassure, vous n’êtes pas seul.e, je ne suis pas seul.e : on est des milliers, des centaines de milliers à vivre tout cela. 

Et toutes ses peurs, ses doutes, ses craintes nous freinent. Elles nous freinent dans notre développement, dans notre épanouissement, et dans la concrétisation de nos projets et de nos rêves. Et c’est là où ça devient un problème. Quand elles nous empêchent d’être et devenir nous même. 

Riche de ce constat, j’en ai fait la mission de GIRLBOOST. Au delà de révéler le potentiel entrepreneuriat de chaque femme, la mission est devenue accompagner un maximum de personnes dans le développement de leurs rêve et leurs projets. Mais pour pouvoir faire cela, il fallait un outil. Un outil que je puisse distribuer à plus grande échelle que mon temps limité en coaching. Un outil qui puisse faire réfléchir, faire travailler, et apporter des clés. 

Un outil qui aurait pu être un livre ou un carnet. Ca a été mon évidence : raccroché ma passion pour les livres et les carnets, à mon expérience afin d’apporter une solution concrète à toutes ces personnes qui, comme moi, comme vous, comme nous, ont besoin d’un coup de pouce, d’un coup de boost pour les aider à travailler sur elle-même et sur leurs projets. 

Pourquoi MY GIRLBOOST JOURNAL est la carnet parfait pour vous accompagner

MY GIRLBOOST JOURNAL - Le carnet pour entreprendre

C’est comme ça qu’est né MY GIRLBOOST JOURNAL. Un coach de poche, un confident, un carnet de plus de 200 pages qui organise chaque journées, chaque semaine, chaque mois, de façon à travailler sur l’essentiel. Réduire le superflus, fixer des objectifs concrets et avancer sur ses projets. Mais aussi avancé sur soi-même, sur son développement, sur son épanouissement avec un exercice par semaine pour apprendre à comprendre et dompter ses peurs, apprendre à voir le positif en soi, à se complimenter, à s’aimer… 

C’est tout un programme. Un programme qui n’a pas de date, qui peut être fait quand vous le souhaitez parce que je sais que parfois, on a tendance à mettre de côté son carnet… 

Un programme qui vous aide à réaliser vos objectifs, vos projets et vos rêves au cours de 6 mois.

MY GIRLBOOST JOURNAL n’est pas juste né d’une idée, mais de beaucoup de recherches et d’expériences dans l’accompagnement, de tests et de méthode dans l’organisation, de lecture et de mise en action dans le développement personnel. 

C’est sûrement pour toutes ces raisons qu’il est unique. Ce n’est pas un carnet, ce n’est pas un livre, ce n’est pas un planner. C’est un véritable outil. Un outil dans lequel on peut s’investir et grandir. Evoluer et se transformer. Avancer et concrétiser ses projets. 

Je ne sais pas plus dans quel livre j’avais lu un témoignage intéressant d’un personne qui expliquait que chaque année, elle investissait dans un carnet mont blanc. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas, Mont Blanc est une marque de luxe, et je vous laisse imaginer le prix du carnet. Et son entourage, ses collègues étaient choqués et ne comprenaient pourquoi il s’achetait un carnet aussi cher alors que n’importe quel carnet aurait pu lui suffire. Et un jour il partagea son grand secret : il expliqua que, pour lui, c’était un challenge qu’il se donnait. A la fin de l’année, tout ce qu’il avait écrit dans le carnet devait avoir une valeur bien au delà du prix du carnet. Cela l’obligeait à réfléchir avant d’écrire, à structurer, à tirer le meilleur de ses idées. 

J’ai trouvé que c’était une très belle façon d’investir en soi, et de croire en soi. Tout comme lorsque l’on se paye un coaching, un accompagnement pour être boosté. 

Tout comme lorsque l’on achète MY GIRLBOOST JOURNAL pour se donner le coup de booster nécessaire afin de travailler sur soi et sur ses projets. 

MY GIRLBOOST JOURNAL est disponible en vente sur le site GIRLBOOST mais les quantités sont très limitées car même si ce projet à de grandes ambitions, comme tout projet, il mérite des étapes intermédiaires et c’est la toute première production que l’on attend en janvier. Si vous voulez rejoindre la GIRLBOOST TEAM et investir en vous, c’est le moment où jamais ! 

Épingle cet article sur Pinterest pour le partager ! 🚀

Faites le point avec moi sur votre projet !

Partageons un moment ensemble pour déterminer vos besoins afin de booster vos projets !

Cet entretient dure 30 min et il est gratuit.

Partagez ce super post avec les entrepreneuses qui en auraient besoin !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Camille de Girlboost avec la pancarte Girl Power

La Newsletter ⚡Girlboost⚡

Tout ce dont vous avez besoin pour construire votre projet. Rdv chaque lundi matin dans votre boite mail ! #YAY