fbpx
Camille de Girlboost avec la pancarte Girl Power

5 règles d’or pour lancer une campagne de crowdfunding

Campagne de crowdfunding : 5 règles d'or pour optimiser votre lancement

Une grande question que l’on peut se poser quand on entreprend et que l’on veut lancer son produit ou service sur le marché : c’est quelle méthode adopter? 

Est-ce que l’on va : 

  • Faire une étude de marché et commencer à lancer une version Bêta : une version test de son produit ou service pour récolter des avis 
  • Se lancer à bras le corps : qui ne tente rien n’a rien ! 
  • Se faire accompagner par un coach qui connaît les ficelles du métier
  • Tester son idée, à l’aide d’une campagne de crowdfunding
  • And so on…

 

Il n’y a pas vraiment qu’une seule façon de faire mais bien plusieurs qui permettront d’arriver à son lancement. Il n’y a presque plus qu’à choisir ! Et comme nous avons d’ores et déjà aborder ensemble les règles d’un bon lancement, je vous propose aujourd’hui de faire un zoom un peu plus approfondi sur l’une de ces méthodes… Et non ce n’est pas se faire accompagner par un coach business : pourtant vous connaissez déjà mon point de vue à ce sujet ! C’est une aide indéniable quand on se lance ou quand on veut se développer… Et mes coachées vous le diront mieux que moi ! Mais aujourd’hui, j’ai choisi de faire un focus sur une autre méthode qui n’est pas si connue que cela du grand public. 

Qu'est-ce que la campagne de crowdfunding?

Il s’agit d’une campagne de financement participatif. En résumé : des futurs clients ou utilisateurs vont participer à notre lancement moyennant un tarif préférentiel en échange de contreparties. Les contreparties peuvent être un service, un produit ou autre… Pensons à toutes les GIRLBOOST artistes qui vont lancer par exemple un album, un film, un livre etc… 

L’intérêt de la campagne de crowdfunding c’est que l’on va pouvoir définir un objectif précis : sans quoi l’aboutissement de la campagne ne se réalisera pas ! C’est un peu le point de rentabilité. Si on a pas atteint cet objectif (qu’il soit en terme de chiffre d’affaires ou de nombre de ventes), les utilisateurs ayant participé à la campagne seront remboursés, et il ne se passera rien. Donc zéro risque pour vous, et pour ceux qui participeront ! 

En revanche, si l’objectif est atteint, alors le projet démarre ! YOUPI. C’est un peu le Saint Graal ! Et on peut même penser à dépasser cet objectif avec de nouveaux paliers pour aller encore plus loin.. Vers l’infini et l’au-delà ! 

C’est donc une véritable ceinture de sécurité pour tester en temps réel son produit ou service sur le marché. Moyennant tout de même une contrepartie (et oui il faut que tout le monde y trouve son compte) : la campagne de financement participatif se passe sur une plateforme, comme ULULE ou Kick Starter qui vont ponctionner un pourcentage du montant récolté lors de la campagne. Après tout : on a rien sans rien ! 

Vous voyez maintenant tout l’intérêt de faire une campagne de crowdfunding pour votre projet. Reste encore la préparation à faire : car comme tout lancement, une campagne se prépare en bonne et due forme ! N’essayez pas de brûler les étapes, mieux vaut prendre son temps pour garantir les meilleures chances de succès. 

5 règles d’or pour préparer votre campagne de crowdfunding

Campagne de crowdfunding

1. L'objectif

L’objectif : Il faut définir le bon objectif ! Soit en nombre de ventes à réaliser (par exemple 200 ventes de son produit), ou un montant en chiffre d’affaires (par exemple 6000€). Alors dit comme ça, définir son objectif paraît simple mais en réalité, c’est une juste mesure que l’on va devoir trouver.

Lors de la campagne de crowdfunding, notre but est de vendre ou plutôt de faire des pré-ventes pour voir si le produit correspond bien à sa cible et à un besoin sur le marché ! Le hic c’est que quand on parle d’un gros projet, ou d’un produit physique, il y a des coûts non négligeables… Les matières premières, les freelances qui vont nous accompagner, le budget publicité etc… Il faut donc être assez précis dans son tableau des coûts et lister tous les frais associés à la campagne et au développement de notre campagne et du produit si produit il y a. Sans oublier bien sûr : le % de charges de l’URSSAF, et le % pris par la plateforme de Crowdfunding. Quand on a une bonne idée des coûts, on sait à peu près où on doit aller ! Si il s’agit d’un gros projet artistique, prenons l’exemple d’un film. On sait quel est le minimum que l’on doit récolter pour pouvoir financer le projet ! Le but premier n’est pas de faire des bénéfices mais bien de financer son projet de A à Z et d’être en mesure de payer les différents coûts et frais associés.

Si il s’agit d’un produit physique : il est évident que le prix unitaire lorsque l’on produit par exemple 10 T-shirt  brodés et 100 T-Shirt brodés n’est pas du tout le même… En effet, plus les quantités sont conséquentes, plus le prix unitaire à tendance à baisser (effet d’échelle). Et donc on se rend compte très vite que si notre objectif est à 50 ventes, alors la rentabilité n’est pas du tout la même qu’à 100 ventes etc… La solution de facilité serait donc de prendre un gros chiffre pour assurer ses arrières ! Plus on a, mieux c’est… Sauf que rappelez-vous : la campagne n’aboutira que si l’objectif est réalisé. Donc si vous partez sur un objectif qui n’est pas réaliste, il y a des risques de ne pas l’atteindre. C’est là où il faut trouver le juste milieu ! Comme dans l’exemple du projet artistique, votre premier objectif est d’atteindre le point de rentabilité pour rembourser tous les coûts associés à votre projet et ne pas être perdant. C’est ce point de rentabilité que l’on vise ! Et plus si affinités… Car une fois le point de rentabilité atteint, rien ne nous empêche d’être ambitieuses les GIRLBOOST !

2. Les contreparties

Quand on propose une campagne de crowdfunding, il y a différentes contreparties pour permettre au plus grand nombre de soutenir notre projet de lancement. On démarre souvent par des petites contreparties : 5€ de participation contre mille merci et la mention du nom sur le produit, 10€ pour une carte postale, 15€ pour un totebag… Plus les contreparties sont petites : plus on est positionnés sur des goodies de manière générale. Ensuite, on a les contreparties liées au projet / produit. 

Quand on parle d’un produit fini, on va faire un tarif préférentiel limité avec le système des EARLY BIRD : les EARLY BIRDs, ce sont les toutes premières personnes à croire en notre projet et investir dedans et pour les remercier dignement, elles bénéficient d’un tarif avantageux. Par exemple, admettons que le produit fini sera en vente à 90€. 

On peut proposer : 10 préventes EARLY BIRD à 70€, puis les 50 préventes suivantes seront à 80€, puis les 100 préventes suivantes seront à 85€. Et ainsi de suite… Cela incite les participants à investir le plus vite possible et à ne pas attendre le dernier moment ! On peut également proposer des offres BUNDLES : au lieu d’acheter un produit, on en achète deux (par exemple pour ses amis, sa famille etc…) et le fait d’en acheter deux nous permet d’avoir un tarif préférentiel également. Enfin, on va avoir de grosses contreparties : on va faire des coffrets enrichis avec plusieurs produits, goodies, expériences pour avoir des lots généreux pour des investisseurs plus importants qui souhaitent soutenir le projet. 

 

A l’intérieur des contreparties : on va retrouver des goodies + des produits + des avantages ! Côté avantages, cela peut être : de participer à une soirée de lancement, de rencontrer le fondateur, d’avoir son nom marqué sur le produit fini, d’avoir un % sur sa prochaine commande etc… On peut être assez créatif ! A tel point que l’on peut nommer nos contreparties et les brandées : exemple si on a un projet qui est un super télescope. On pourrait imaginer des packs de contreparties qui portent les noms des constellations ! Le pack grande ours, le pack petite ours etc… On peut vraiment jouer avec sa campagne de Crowdfunding pour développer tout un univers de marque qui ressemble à notre projet ! 

3. La communication

Ahhh la communication. Comme dans tous les projets, la communication c’est la clé. Et là elle est doublement importante.

On observe très souvent que les campagnes qui cartonnent sont des campagnes qui ont un branding très fort avec un contenu très qualitatif, et une communication développée. Alors c’est bien gentil de le dire comme ça mais ça veut dire quoi?

Concrètement, cela veut dire :  

  1. Avoir une vidéo de qualité professionnelle pour présenter le projet : Pas une vidéo prise à la va vite, avec un son saccadé, et sans montage. C’est une vidéo qualitative qui raconte une histoire avec une bonne qualité d’image, et de son ! C’est la première chose que les participants verront de notre projet !
  2. Travailler sa page de campagne. Dans la page de campagne on va raconter un peu son projet, les différents arguments de vente, les contreparties et un petit diagramme qui va permettre d’expliquer à quoi va servir la campagne et comment on va diviser l’argent récolté pendant la campagne sur nos différents postes de dépenses. Toutes ces choses peuvent être travaillées de manière graphique pour avoir une belle page visuellement, facile à lire, qui donne envie et encore une fois, on se sert à fond de son BRANDING. Le but c’est de faire rêver nos participants : qu’ils comprennent notre projet, qu’ils comprennent nos valeurs, notre mission, notre vision… Et qu’ils participent pleinement à notre aventure ! Donc on sort les paillettes. Si on fait une campagne de crowdfunding : ce n’est pas pour rien ! C’est pour réaliser un rêve, un projet qui nous tient à cœur… Donc il faut mettre du cœur dans notre page !
  3. La communication autour de la campagne : il va falloir rendre notre campagne de crowdfunding visible tout autour de nous ! Bien sûr auprès de notre réseau, de nos proches, mais aussi de nos communautés….  Hello les réseaux sociaux ! On va donc prévoir un kit de communication avec des posts, des stories… tous les formats possibles pour parler de notre projet et le rendre visible !

4. Le plan de lancement

C’est sûrement ce que je préfère faire. Autant, l’administratif et les chiffres : je trouve cela plutôt ennuyeux, autant préparer un plan, je trouve ça stimulant ! Alors c’est quoi un plan de lancement? C’est un sujet que les coachées de la Girlboost Academy connaissent bien car on travaille sur des plans de lancements ensemble… C’est le fait d’organiser son lancement. Encore une fois un lancement, ça ne se prépare pas du jour au lendemain ! Il y a différentes étapes. Pensons à ce que je viens de vous dire sur les contreparties, ou sur la communication, si on le traduit en forme de to do list ou de plan d’action on doit par exemple : pensez aux goodies, trouver les bons fournisseurs, préparer les designs, faire les tableaux des coûts, commander peut être un prototype pour le prendre en photo, prévoir les photos des contreparties ou un travail de graphisme en 3D pour montrer à quoi cela va ressembler, prévoir le film de la campagne : avec un vidéaste? Avec un photographe? Avec ses amis? Avec des figurants? Avec des prospects? Avec du motion design? etc… Construire la page de campagne, prévoir la publicité / communication autour etc… En bref, il y a beaucoup de choses à faire et à penser lorsque l’on prévoit une campagne de crowdfunding ! Et le plan de lancement nous sert à vider notre cerveau / notre charge mentale et organiser toutes les actions à mener pour ne pas en oublier une et pour les répartir dans le temps. Car oui, il va falloir un peu de temps pour organiser tout cela. Et dans l’idéal, on va même prévoir une zone tampon : une zone de deux semaines avant le lancement où tout doit être déjà prêt. Cette zone nous permet de faire face aux imprévus et d’éviter les coups de stress ! 

5. La campagne

Vous avez tout bien préparé, votre campagne est prête à être lancée et vous êtes aux anges ! Let’s go. Ce qu’il faut savoir, c’est que souvent, la campagne est d’abord lancée officieusement. Auprès de votre cercle proche. Pourquoi? Parce que cela permet de commencer à récolter les premiers fonds pour votre campagne et rassurer ainsi le public quand il voit qu’il y a déjà 20% ou 30% de la cagnotte qui a été atteinte. Seulement voilà: lors du lancement, le plafond va grimper assez vite, potentiellement tous les jours lors des premiers jours. On devient addict à regarder ce nombre grimper petit à petit… Sauf que, comme dans tout lancement, il va y avoir aussi des périodes de creux. Des périodes où le montant va stagner. Pas de panique : c’est tout à fait normal et tous ceux qui ont réalisé une campagne de crowdfunding vous le diront ! Par contre, c’est aussi très stressant et éprouvant et il faut donc s’accrocher… Car il ne faut pas abandonner avant l’heure ! Il faut continuer de communiquer auprès de nos proches, de notre cible, de notre communauté et ne rien lâcher pendant toute la campagne. Autant vous dire : cela prend du temps et de l’énergie ! Donc soyez préparés. Il vous faudra être patiente et concentrée durant l’intégralité de la campagne. Pensez à vous entourer, et faites vous confiance. Car seules vous saurait si c’est le moment où nous de lâcher, de relâcher la pression ou au contraire de remettre un coup d’accélérateur.

Enfin pour bien préparer et lancer votre campagne, vous pouvez faire appel à des agences spécialisées dans le crowdfunding qui vous accompagneront sur toutes les étapes. Attention : cela demande un budget supplémentaire mais cela permet également de mettre toutes les chances de votre côté ! 

Alors, prête à tester la campagne de crowdfunding? Chez GIRLBOOST, on a choisi ce format pour le lancement du premier produit physique GIRLBOOST : un carnet pour vous accompagner vers la meilleure version de vous-même et vers l’accomplissement de vos projets. Il contient tout ce qu’il faut pour vous motiver chaque jour, et travailler chaque semaine sur vous et sur l’atteinte de vos objectifs ! Rendez-vous sur ULULE  pour voir la mise en pratique de ces conseils et pourquoi pas… participer à la campagne et rejoindre ainsi la GIRLBOOST TEAM !

Épingle cet article sur Pinterest pour le partager ! 🚀

Préparer son lancement avec une campagne de crowdfunding
Créer un lancement business grâce aux soutiens d'une communauté
5 règles d'or pour lancer une campage de crowdfunding

Faites le point avec moi sur votre projet !

Partageons un moment ensemble pour déterminer vos besoins afin de booster vos projets !

Cet entretient dure 30 min et il est gratuit.

Partagez ce super post avec les entrepreneuses qui en auraient besoin !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Camille de Girlboost avec la pancarte Girl Power

La Newsletter ⚡Girlboost⚡

Tout ce dont vous avez besoin pour construire votre projet. Rdv chaque lundi matin dans votre boite mail ! #YAY